L'Echo

Il se trouve à côté du Calvaire vers l'est. Dans le plus ancien guide du Balaton, en 1848, on peut lire que les visiteurs de Balatonfüred vont à Tihany pour écouter l'Echo parce que le mur de l'église renvoyait clairement même une phrase de 15 termes prononcée très vite au sommet de la colline d'Echo. L'Echo de Tihany chanté par les plus grands poètes aussi s'est affaibli progressivement à partir des années 1960, mais durant les périodes calmes et tranquilles, surtout le soir, il répète fidèlement nos paroles.

 

 

Les ruines de l'église de Újlak

A la pointe sud de la péninsule, près du port ces ruines gardent le souvenir du village des pêcheurs de l'époque et le mur du chœur de l'église est encore visible aujourd'hui.

 

 

L'ermitage

baratlakas

Dans les parois rocheuses du côté est de l'Óvár, durant la période du XIième au XIVième siècle, des ermites orthodoxes grecs ont creusé leurs cellules, leurs chapelles et leurs salles à manger selon le système laura de type oriental. C'est l'unique colonie d'ermite restée plus ou moins intacte dans les bassins des Carpates, voir en Europe Centrale, dont la dénomination locale est : résidences des moines. Non loin de l'habitat d'ermite se trouve l'unique source de Tihany qu'on appelait auparavant la fontaine russe dénommée aujourd'hui la source de Ciprian.

 

 

 

Óvár

La montagne Óvár dont le système de remparts de terre a été construit sur un tracé ovale à la fin de l'époque de bronze et au début de l'époque de fer. C'est le château de terre le plus intact de la région de Balaton. Pendant les guerres il était le lieu de refuge parfait pour la population et en même temps servait de siège aux gouverneurs.

Le mont de brochette

La dénomination du mont qui s'étend au-dessus du château provient du fait que des soldats du château y empalèrent des turcs qui avaient volé des filles hongroises et opprimé des paysans.

 

Port

kikoto

De la promenade de Pisky, on peut admirer le port le plus beau du Lac Balaton et la jetée construite de la forme d'un arc fin selon les projets de Didier Káli Nagy entre 1909 et 1911.

 

 

 

 

Le Calvaire

kalvaria

A partir de 1926, le Calvaire le plus beau du pays au XXième siècle fut construit en quelques années grâce à l'aide de généreux dons publics. Les stations et les stèles de la Passion du Christ ainsi que le chemin de croix fait de pierres portant inscriptions et de reliefs de bronze, ont été construites au nom des comtats et des villes royales libres de Hongrie. Au sommet de la pente sud de la colline, la croix de pierre de Christ a été construite et en arrière plan on découvre des trois buttes faites de blocs de calcaire de geyser ainsi que la plaque de bronze du roi hongrois Charles IV. Des édifices du Calvaire ont été détruits en 1960. Le 28 mars 1992 la pierre fondamentale du Calvaire à reconstruire a été solennellement posée. On a commencé les travaux en 1998 ensuite les stations et les trois croix en bois dressées provisoirement ont été inaugurées le 15 octobre 2000. La Fondation Charles IV du Calvaire (IV.Károly Kálvária Alapítvány) continue à accepter les dons.

 

Les ruines de l'abbaye

Sur la péninsule de Tihany, les agglomérations des temps jadis, les deux communes de l'époque de Árpád - Újlak et Apáti - sont tombées en ruine et leurs places et leurs monuments ne sont gardés que par les ruines de l'église. Les restes de l'église de l'abbé qui se trouvent à l'entrée Nord de la péninsule et qu'on peut voir aujourd'hui sous sa forme reconstruite ont été construits au XII-XIIIième siècle.

La colline de gibet

akaszto domb

La dénomination de la colline tire son origine du fait que le roi Sigismund a offert le droit de haute justice à l'abbaye en 1714 pour pouvoir rattraper, condamner et exécuter des malfaiteurs. Le gibet ou "bois de justice" s'est dressé sur cette colline. C'est à cet endroit que la méthode de pêche du « poisson vu », la pêche de pélèque appliquée seulement à Tihany, se rattache. Du sommet de la colline, l'un des membres de la compagnie de pêche, le « marcheur sur montagne » a suivi le passage des troupes des pélèques et a dirigé ses compagnons qui attendaient sur le lac prêts à jeter leurs filets.

 

 

L'église et ses environs

templom es kornyeke

 

Conformément aux coutumes de droits des souverains chrétiens, en 1055. André I a fondé un monastère et un lieu de sépulture familial à Tihany. La vie du monastère a pris fin au milieu des années 1500. Á la place du monastère on construisit un château fort que les Turcs n'ont jamais réussi à occuper. On ne possède pas de description du plan du château détruit à l'époque des courroutz mais la promenade entre l'Echo et l'église conserve le nom de Étienne Pisky, capitaine du château. Le monastère et les propriétés de l'abbaye ont été données à l'Archiabbaye de Pannonhalma en 1716, et   la     construction    de l'ensemble du monastère d'aujourd'hui s'est terminée en 1754. De la promenade de Pisky, on peut admirer le port le plus beau du Lac Balaton et la jetée construite de la forme d'un arc fin selon les projets de Didier Káli Nagy entre 1909 et 1911..